mardi, juillet 24, 2007

Bretagne (et un peu ailleurs...)

vendredi, juillet 20, 2007

Truc et astuce

Mais c’est bien sur ! Comment ne pas y avoir pensé avant ? Jimmy est un king. Il a tout simplement inventé Emule en une ligne de commande de recherche dans Google. Vous voulez un mp3, un film, ou un reportage ? Plus besoin d’Emule (ou presque), car Google as tout simplement déjà indexé (recherché puis stocké) cela pour vous. Il vous suffit de lui demander ou cela ce se trouve grâce à une recherche avancé de google search. Car depuis de nombreuses années, les internautes créer des pages web, et certain ajoute quelques fichiers musicaux, vidéo ou autre. Google les a déjà repérer pour vous. Imaginer maintenant des millions et des millions pages web content des liens pointant vers ces fichiers magiques…La ressource est colossale, car ne partage plus de poste a poste, mais on va carrément chercher sur la toile toute entière, enfin, la partie visible…Voici la ligne de commande pour rechercher tout ce qui a un rapport avec Mickael :

"mickael" intitle:"index.of" "parent directory" "size" "last modified" "description" [snd] (mp4|mp3|avi|ogg|wmv|mov) -inurl:asp -inurl:(asp|jsp|php|html|htm|cf|shtml) "

Je me dois de citer le site web de ce monsieur, en guise de modeste remerciement : Jim

Optimiser vos downloads :

J’ai trouvé très irritant de devoir pour chaque fichier faire un clic droit, puis « enregistrer la cible du lien sous… ». En bon informaticien fainéant que je suis, j’ai préféré perdre mon temps à rechercher comment optimiser le download en masse, plutôt que de cliquer un par un sur les fichiers. Voici comment j’opère :

Déjà j’utilise FireFox. Avec Firefox on peut ajouter des extensions. Celles ci permettent par exemple de changer de thème, d’avoir de nouvelles options en tout genre. Aller voir le site des extensions Firefox pour vous faire une idée, c’est une mine d’or et télécharger l’extension FlashGot qui vous permettra de lancer plusieurs téléchargement à la suite en un clic.

Je vous conseil aussi Star Downloader qui est un soft gratuit, simple et efficace pour manger et optimiser vos downloads.

Une fois que vous avez installé tout ca, faite une recherche, vous aller tomber généralement sur une page listant plusieurs fichiers. Clic droit puis FlashGoter tout, ca balance tous les downloads a la queue leuleu dans Star Downloader et voila !!! Y a plus qu’à attendre.

Il est évident que le contenu que vous allez télécharger n’a rien d’illégale n’est ce pas ?


Aveyron qu'est qu'c'est beau

jeudi, juillet 19, 2007

Chamboule tout de cycliste



Tour de France 2007

Libellés :

mardi, juillet 17, 2007

Une idée de lecture ?


Sondage sofres: Les 50 bouqins préférés des français:

1- L'Étranger, d'Albert Camus
2- À la recherche du temps perdu, de Marcel Proust
3- Le Procès, de Franz Kafka
4- Le Petit Prince, d'Antoine de Saint-Exupéry
5- La Condition humaine, d'André Malraux
6- Voyage au bout de la nuit, de Louis-Ferdinand Céline
7- Les Raisins de la colère, de John Steinbeck
8- Pour qui sonne le glas, d'Ernest Hemingway
9- Le Grand Meaulnes, d'Alain-Fournier
10- L'Écume des jours, de Boris Vian
11- Le Deuxième Sexe, de Simone de Beauvoir
12- En attendant Godot, de Samuel Beckett
13- L'Être et le Néant, de Jean-Paul Sartre
14- Le Nom de la rose, d'Umberto Eco
15- L'Archipel du Goulag, d'Alexandre Soljenitsyne
16- Paroles, de Jacques Prévert
17- Alcools, de Guillaume Apollinaire
18- Le Lotus bleu, d'Hergé
19- Journal, d'Anne Frank
20- Tristes Tropiques, de Claude Lévi-Strauss
21- Le Meilleur des mondes, d'Aldous Huxley
22- 1984, de George Orwell
23- Astérix le Gaulois, de Goscinny et Uderzo
24- La Cantatrice chauve, d'Eugène Ionesco
25- Trois Essais sur la théorie sexuelle, de Sigmund Freud
26- L'Ouvre au noir, de Marguerite Yourcenar
27- Lolita, de Vladimir Nabokov
28- Ulysse, de James Joyce
29- Le Désert des Tartares, de Dino Buzatti
30- Les Faux-Monnayeurs, d'André Gide
31- Le Hussard sur le toit, de Jean Giono
32- Belle du seigneur, d'Albert Cohen
33- Cent Ans de solitude, de Gabriel García Márquez
34- Le Bruit et la Fureur, de William Faulkner
35- Thérèse Desqueyroux, de François Mauriac
36- Zazie dans le métro, de Raymond Queneau
37- La Confusion des sentiments, de Stefan Zweig
38- Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell
39- L'Amant de lady Chatterley, de D.H. Lawrence
40- La Montagne magique, de Thomas Mann
41- Bonjour tristesse, de Françoise Sagan
42- Le Silence de la mer, de Vercors
43- La Vie mode d'emploi, de Georges Perec
44- Le Chien des Baskerville, d'Arthur Conan Doyle
45- Sous le soleil de Satan, de Georges Bernanos
46- Gatsby le magnifique, de Francis Scott Fitzgerald
47- La Plaisanterie, de Milan Kundera
48- Le Mépris, d'Alberto Moravia
49- Le Meurtre de Roger Akroyd, d'Agatha Christie
50- Nadja, d'André Breton

vendredi, juillet 13, 2007

Métro Boulot Dodo

Moi c’est plutôt Boulot Vélo Dodo. Je sais, je suis un privilégié qui ne passe pas plus de 20 minutes dans les transports. En plus quand il fait beau par le parc c’est carrément agréable… Enfin bref, notre quotidien, j’entends par la celui des actifs se résume à gagner sa vie la semaine en ne pensant qu’a boire un coup avec les copains le weekend et de temps en temps prendre des vacances pour se distraire et arrêter de penser au taff. Substitut ou drogue éphémère, les vacances ne servent qu’à se dire, « moi aussi je suis parti et j’ai bronzé comme mes collègues ». Car en général, lorsqu’on en revient, ce n’est pas vraiment LE trip ou LE séjour qui marque une vie. Je critique un peu ce qu’il y a de meilleur dans l’année, ok, mais mes meilleurs vacances restent celles de mon adolescence insouciante, sans pression, ni comparaison avec les vacances d’un autre, ni même de comparaison qualitative par rapport à un autre séjour tout frais payés, hôtel *****, piscine, masseuse, cocktail… Non moi, mes meilleurs vacances restent celles de mon adolescence, 10 potes dans un camping une étoile (voir aucune) en bord de mer. Bière, plage, surf et nana, tout ça pour 50 balles la journée. Mais ça va peut être changer…
Vous savez, depuis que je travaille, je ne suis jamais parti plus de 15 jours en vacances. A chaque fois, on a beau être en vacances, on a passé 3 mois à les prévoir, pendant qu’on y est on pense déjà à quand on va rentrer, comment on va reprendre le travail. Est-ce que j’aurai le temps de faire ceci, cela en rentrant? C’est plus fort que moi, j’en profite une semaine, et l’autre, ce n’est pas que je déprime mais je n’arrive pas à m’isoler du monde quotidien. « Faut prendre 3 semaines », je me suis dis. M’ouais, on prolonge l’insouciance d’une semaine…
Et si on multipliait cette sensation de liberté, de paix, de joie, procuré par ces deux semaines de bonheur par 26 ? Où est-ce qu’on signe?

« Quel heureux temps que celui de l'enfance et de l'adolescence ! Toujours à la jouissance du moment, oublieuse du passé, insouciante de l'avenir ». Philippe Aubert de Gaspé